Le Contrat captage est un dispositif complémentaire à la réglementation mise en place pour préserver ou améliorer la qualité de l'eau. Il prévoit l’élaboration d’un plan d’actions établi en concertation avec les acteurs de terrain. Il invite le public visé à prendre part aux solutions à mettre en œuvre. 

Les contrats captage s'inscrivent dans la mission de protection des prises d'eau potabilisables de la Société Publique de Gestion de l'Eau (SPGE). Les captages qui font l’objet d’un Contrat captage sont sélectionnés par les producteurs d’eau, la SPGE et le SPW.

PROTECT'eau est un partenaire privilégié dans la réalisation des étapes clés des Contrats captage.

Les trois étapes clés du Contrat captage 

Etape 1 : Diagnostic environnemental

Afin d’identifier les sources de contamination d’un captage, les partenaires scientifiques de PROTECT'eau réalisent une étude à l’intérieur de son bassin d’alimentation préalablement défini. Les résultats permettent de mettre en évidence les pressions actuelles ou historiques exercées sur le captage. Celles-ci peuvent être d’origine industrielle, domestique ou agricole. Une fois les sources de pollution identifiées, les scientifiques proposent des pistes de solutions. 

Etape 2 : Elaboration concertée du plan d’actions

La mise en œuvre des plans d’actions est confiée à PROTECT’eau par la SPGE. En fonction des solutions préconisées, les partenaires identifiés sont invités à participer à l’élaboration du plan d’actions. Le Contrat captage permet à tous les acteurs présents sur le territoire de proposer et/ou de réaliser des actions concrètes. Les actions peuvent être menées par les services communaux, les structures d’encadrement, les particuliers, les agriculteurs, etc.

Etape 3 : Mise en œuvre du plan d’actions

Le plan d’actions est évolutif, il fait l’objet d’une réflexion continue afin d’intégrer au mieux les différents contextes et enjeux rencontrés. Il est évalué annuellement, de manière à prendre la mesure de l’efficacité des actions mises en place. Mobiliser le plus grand nombre de personnes, sur base volontaire, permet d’augmenter l'effet positif des actions sur la qualité de l’eau. Les résultats des analyses d’eau constituent les principaux indicateurs permettant de quantifier l’efficacité des actions. Les temps de transfert peuvent cependant être longs entre la modification des pratiques et l’amélioration de la qualité de l’eau.

Un programme à long terme

La constitution d'un Contrat captage ne se fait pas en un jour : c'est un travail de plusieurs années. Composé de quatre grandes étapes, le projet territorial s'étale sur quatre ans.

La première année permet d'établir le programme d'actions concerté suite aux résultats du diagnostic dressé. 

Les trois suivantes vont permettre de concrétiser ce plan d'actions, avec un bilan et un ajustement à chaque fin de cycle.

Au terme du Contrat, des solutions sont trouvées et mises en place par les partenaires scientifiques et les agriculteurs, qui peuvent poursuivre leur activité avec de nouvelles pratiques afin de préserver les ressources en eau.

 

" En tant qu'organisme engagé dans la protection de la ressource en eau, c'est naturellement que PROTECT'eau s'est investi dans le projet des Contrats captage "

Au-delà des services quotidiens d’accompagnement, nous y encadrons davantage les agriculteurs pour limiter les pressions auxquelles est soumis le captage.

Où en sont les Contrats captage aujourd'hui ?

En Wallonie, il existe environ 600 sites de captage. Environ 90 d'entre eux pourraient être concernés par un Contrat captage dans les prochaines années. 

Début janvier 2022, 27 Contrats captage étaient démarrés. En tout, ils couvrent 47 zones de prévention.

Inscrivez-vous à la newsletter